Marchez sur les flots à Hendaye

L’itinéraire lacustre redonne vie aux friches douanières

 

La baie de Txingudi a longtemps été le débouché d’un chenal artificialisé du fleuve Bidassoa. Maîtres du Rêve a été associé via la ville d’Hendaye et le Consorcio transfontalier Hendaye, Irun et Fontarrabie à un schéma de renaturation et de reconquête par les circulations douces.

La ville d’Hendaye avait déjà reçu le prix Environnement de l’association des maires de France au titre de ce projet. Les services techniques d’urbanisme de la ville ont parachevé sa mise en oeuvre par l’élaboration projetée d’une passerelle suspendue sur ses berges. Celle ci a dû s’affranchir de nombreuses contraintes réglementaires d’urbanisme et de droit environnemental dont beaucoup ne pensaient pas pouvoir venir à bout.

Il fallait rêver assez fort aux côtés de Jean-Baptiste Etcheverry, alors adjoint au maire d’Hendaye et autrefois associé fondateur de Maîtres du Rêve, qui savait que la maîtrise était un des points forts de l’aventure Maîtres du Rêve.

A ce titre, le plan stratégique a donné lieu à un itinéraire de berges maillé d’espaces de scènes et de lieux de vie, d’une signalétique d’interprétation et d’une mallette pédagogique trilingue. Cette intervention s’est poursuivie pour la ville d’Irun  par une préfiguration du retraitement du noyau dur de la zone des ponts, ancienne zone de franchissement douanier dont la friche était peu avenante, et de son vis à vis au droit du pont d’Hendaye.

Le succès est au rendez-vous.

Monsieur Beñate  Laville, vous êtes directeur de l’urbanisme de la ville d’Hendaye, et Maîtres du Rêve a conçu avec vous le projet du chemin de la baie qui prolonge le sentier littoral basque à l’intérieur de l’estuaire frontalier de la Bidassoa. Vous inaugurez en ce moment un des maillons les plus stratégiques de ce chemin du littoral.

 


M.Beñate Laville directeur de l’urbanisme de la ville d’Hendaye


– Oui, il faut dire qu’on vient de loin. La première autorisation d’aménagement de cette passerelle de quatre mètres de large suspendue au dessus de la Bidassoa remonte à 2006. Nous n’avons obtenu l’autorisation de travaux en 2013 qu’après plusieurs refus successifs, compte tenu de la complexité au regard de la loi littoral et des contraintes du fleuve Bidassoa

 

Alors, quel résultat au bout du compte ?


– Ça marche très très bien ! Résidents comme visiteurs se régalent sur ces nouveaux espaces autrefois délaissés et qui aujourd’hui transfigurent la baie en l’embellissant. Nous avons aménagé la placette au débouché du vieux pont ; il reste à inaugurer l’ascenseur reliant la passerelle avec le pont. »

Il a fallu dix ans pour que l’idée initialement émise par Jean-Baptiste Etcheverry alors élu de la ville d’Hendaye se concrétise avec l’aide de Maîtres du rêve. Cela n’est pas la moindre des satisfactions que de voir les résidents redécouvrir les qualités de leur baie !

Propos recueillis du 18 juillet 2014

Jean-Sébastien HALTY

Jean-Sébastien Halty, directrice de l’Office de Tourisme d’Hendaye, nous explique ce qu’est devenu aujourd’hui le chemin de la Baie, plusieurs années après son inauguration.

 

Le chemin de la Baie est, pendante toute l’année, très utilisé par la population locale qui l’a complétement adopté. Il y a une forte mixité generationnelle et sociale dans les promeneurs qu’on y croise. Ce chemin est devenu un véritable trait d’union entre les quartiers de la gare et de la plage et plus largement entre français et espagnols.

Les touristes quant à eux privilégient les tronçons en bord de mer qui portent un fort intérêt paysager.

Les usages du chemin de la baie sont multiples: sport, promenade, découverte patrimoniale… Les panneaux d’information touristique qui ont été installés sont très appréciés des promeneurs. Nous avons même organisé une promenade guidée en 2009 pour commémorer les 350 ans de la signature du Traité des Pyrénées, promenade qui s’est achevée sur un bâtiment de la Marine Nationale. Fort de son succès, l’évènement a été répété en 2013.

Nous avions pensé devoir instaurer des évènements annuels pour accroître la notoriété du Chemin de la Baie, ce qui s’est finalement révélé inutile: l’itinéraire est déjà pleinement attractif.

Propos recueillis le 17 septembre 2014

Ils en parlent :

Hendaye (64) : le chemin de la Baie très prisé, Quotidien Sud-Ouest

Hendaye (64) : le chemin de la baie boucle son marathon, Quotidien Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *